Congrès de mars 2021

Le congrès de mars 2021 explorera la thématique des réseaux d’apprentissage et de la coopération à l’ère de l’intelligence artificielle.

 

Date: 25 mars 2021

 

Lieu: En ligne 
Inscrivez-vous avec ce Formulaire d'inscription 

La conférence de mars reprend le thème de l'intelligence artificielle, central pour l'éducation et l'apprentissage, initialement prévu pour 2020. Ce faisant, il poursuit la tradition de la  FSFA , qui consiste à étudier les technologies numériques dans le contexte de l'apprentissage et de l'enseignement.

En plus des interventions et conférences, le programme prévoit des cycles de discussion porteront sur la vision des acteurs économiques, scientifiques et des milieux de la formation par rapport au thème de la conférence.  

Les conférences deviennent ainsi une plate-forme d'échange pour les projets de numérisation dans et autour de la formation continue et de l'apprentissage tout au long de la vie. Ils encouragent la transformation numérique dans ce domaine grâce à leur réseau en constante expansion qui regroupe tous les acteurs à différents niveaux.

Une traduction simultanée allemand-français est disponible.

La conférence se tiendra certainement en ligne cette année. Il est également prévu qu'une version live ait lieu sur place à Berne. Toutefois, cela dépendra de la situation concernant COVID-19 à ce moment-là. Les personnes qui s'y sont inscrites ont la possibilité de passer à la version en ligne.

Nous nous réjouissons de vous accueillir à la conférence de mars.

 

Programme

 

 

08:00 Admission au congrès en ligne

À partir de 8h00, nous vous accueillons dans la salle de conférence virtuelle de la conférence de mars.

08:15 Accueil

Mot de bienvenue par Hans Widmer, Président de la fondation SKZ-CH, ancien Conseiller national

08:20 Shape instead of being shaped! – un réseau pour promouvoir l’intelligence artificielle

Cette présentation portera sur les raisons pour lesquelles Swiss Cognitive s’engage en faveur du recours à l’IA dans les entreprises et les organisations, et en quoi la start-up voit le plus grand potentiel. De plus, elle expliquera où la Suisse se situe en matière d’utilisation de l’IA par rapport à d’autres pays. Nous apprendrons : ce qui empêche ou retarde le recours à l’IA ; pourquoi Swiss Cognitive est convaincue que la transition digitale qui s’impose ne peut advenir qu’au travers de processus d’apprentissage communs au sein d’un écosystème d’IA ; et comment ce dernier devrait être constitué.

 

Dalith Steiger, cofondatrice de la start-up plusieurs fois primée « SwissCognitive – The Global AI Hub », est née en Israël et a grandi en Suisse. Elle a étudié les mathématiques et l’informatique de gestion à l’Université de Zurich. Poussée par sa passion des technologies cognitives, elle s’engage aux côtés d’Andy Fitze, cofondateur de Swiss Cognitive, pour une place industrielle suisse compétitive et pour les jeunes générations. Dans ce but, les deux entrepreneurs ont également créé, en septembre 2019, le mouvement CognitiveValley « One AI voice for Switzerland ».

En 2019, Dalith Steiger a été élue parmi les Top 10 Pioneering Women in AI and Machine Learning par Enterprise Management 360 à Londres, et parmi les Top 100 Digital Shapers de Suisse par le magazine Bilanz.

Dalith Steiger, Cofondatrice et Managing Partner de la start-up Swiss Cognitive

08:40 L'IA, machine à inspirer la pensée humaine créative

À l'avenir, l'éducation sera axée sur un équilibre entre une approche critique de la connaissance et la possibilité d'un libre développement créatif des personnes. Les acteurs du domaine de l'éducation deviendrons encore plus des facilitateurs et des compagnons dans ce processus.  Nous avons besoin d'une nouvelle forme d'éducation créative, avec des espaces favorisant une pensée libre et nouvelle. La créativité est élevée au rang de compétence-clé - peut-être aussi grâce à l'avènement de l'intelligence artificielle.

En tant que responsable de la formation professionnelle supérieure à l'Ecole de design de Berne et de Bienne, Roger Spindler s'intéresse aux questions relatives à la mégatendance de l'éducation et aux changements actuels dans le monde des médias.

Roger Spindler est un conférencier du Zukunftsinstitut de Francfort sur les changements et les évolutions dans les domaines de l'éducation, de la société, du monde du travail et de l'évolution des médias.

Roger Spindler, responsable de la formation professionnelle supérieure, Ecole de design de Berne et Bienne, conférencier pour le Zukunftsinstitut, Francfort a. M.

09:00 Ask the brain – le réseau de partage d’expertise utilisé par Swisscom

Depuis 2013, Swisscom utilise « Ask the Brain », un outil basé sur l’IA. Cette présentation expliquera comment ce dernier est utilisé et quelle valeur ajoutée il apporte aux différents collaborateurs, mais aussi à Swisscom en tant qu’entreprise. Elle nous montrera également quels bénéfices émergent lorsque le système cartographie le savoir interne à une entreprise au moyen d’algorithmes acquis par auto-apprentissage et de réseaux neuronaux intelligents, puis partage ce savoir avec les collaborateurs de tous les domaines.


Matthias Hunzinger est Senior Digital Experience Manager au sein de Swisscom, où il est responsable des plateformes digitales de la communication d’entreprise. Cet ancien étudiant en économie et chef de projet certifié au niveau international place toujours l’être humain au cœur de son travail, afin de répondre à ses besoins par les moyens existants (fonctions, outils, plateformes).

Matthias Hunzinger, Senior Digital Experience Manager, Swisscom

09:25 Table ronde : Education et IA - où en sommes-nous ?

Le programme Bonseyes - Dr. Nuria Pazos
Professeure HES à l'HE-ARC, responsable du WP pour le projet H2020 Bonseyes (WP4 : Universal Developer Platform) et membre du comité scientifique consultatif de la BCA BCA : Bonseyes Community Association

M. Pazos est professeure à la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO) à la HE-Arc Engineering School depuis 2008. Elle dirige actuellement le groupe de recherche "Embedded Computing Systems". Elle a obtenu son diplôme d'ingénieur à l'Université polytechnique de Madrid, en Espagne, en 1998 et son doctorat à l'Institut des systèmes intégrés de l'Université technique de Munich, en Allemagne, en 2003. Ses recherches actuelles portent sur l'apprentissage approfondi des systèmes autonomes, les systèmes de communication, les réseaux d'objets intelligents et les plateformes multicœurs pour le traitement du signal et des images. À cet égard, elle dirige un projet H2020 Bonseyes pour une plate-forme de développement universelle. Bonseyes est un programme de recherche et d'innovation Horizon 2020 financé par l'UE qui vise à créer une plateforme pour le développement ouvert de systèmes d'intelligence artificielle émergeant comme un moteur de croissance clé dans les systèmes CPS intelligents.

Taskbase, la base de données des tâches de l'ETH - Samuel Portmann
Fondateur et directeur général

Samuel Portmann est PDG et l'un des trois fondateurs de la Taskbase de l'ETH, qui a été fondée en 2015. Taskbase fournit une solution basée sur l'IA qui transforme les applications d'apprentissage électronique obsolètes en outils de retour d'information personnalisés de pointe

Swiss Cognitive - Dalith Steiger
Co-fondatrice de la start-up primée "SwissCognitive - The Global AI Hub"

En 2019, Dalith Steiger a été nommée l'une des 10 premières femmes pionnières en matière d'IA et de Machine Learning par Enterprise Management 360 London et a été élue l'une des 100 meilleures formatrices numériques en Suisse par Bilanz.

Swiss Cognitive s'est engagée à utiliser l'IA dans les entreprises et les organisations où la start-up voit le plus grand potentiel. Elle dresse l'état de l'utilisation de l'IA en Suisse par rapport à d'autres pays, ce qui entrave et retarde l'utilisation de l'IA.  Swiss Cognitive est convaincue que la transformation numérique ne peut être avancée que par des processus d'apprentissage communs dans un écosystème IA et comment cet écosystème devrait être construit.

Ecole de design de Berne et Bienne - Roger Spindler
Roger Spindler est responsable de la formation professionnelle supérieure à l’ Ecole de design de Berne et Bienne. Il est également conférencier pour le Zukunftsinstitut, Francfort a. M.

À l'avenir, l'éducation sera axée sur un équilibre entre une approche critique de la connaissance et la possibilité d'un libre développement créatif des personnes. Les acteurs de l'éducation deviendront à l'avenir encore plus des facilitateurs et des compagnons dans ce processus.  Le monde a besoin d'une nouvelle forme d'éducation créative : concrètement, des espaces qui permettent une pensée libre et nouvelle. La créativité est élevée au rang de compétence-clé, peut-être aussi grâce à l'avènement de l'intelligence artificielle.

IFeL/FFHS - Prof. Dr. Per Bergamin
Responsable de l'Institut de recherche sur l'apprentissage ouvert, à distance et en ligne (www.ifel.ch) de la Haute école spécialisée suisse (FFHS).

Depuis 2016, l'IFeL est titulaire de la Chaire UNESCO d'enseignement à distance personnalisé et adapté. Les recherches de Bergamin se concentrent sur l'apprentissage autorégulé et adaptatif dans les environnements technologiques et sur les émotions dans la lecture et l'apprentissage en ligne.

  • Bonseyes–Dr. Nuria Pazos
  • Taskbase–Samuel Portmann
  • Swiss Cognitive–Dalith Steiger
  • Ecole de design de Berne et Bienne–Roger Spindler
  • IFeL/FFHS–Prof. Dr. Per Bergamin
...

10:15 Pause café et networking virtuel

Durant la pause, les participants pourront nouer des contacts. 

10:40 L'intelligence artificielle dans le paysage de l'éducation et de la recherche - Les champs d'action d'un point de vue politique

Au début de chaque législature parlementaire, le Conseil fédéral soumet au Parlement le message relatif à l’encouragement de la formation, de la recherche et de l’innovation (message FRI) pour les quatre années à venir. La transformation numérique est un thème transversal central de ce message pour les années 2021-2024. Martina Hirayama présentera la stratégie du Conseil fédéral en matière de digitalisation, ses objectifs dans ce domaine et les mesures prévues pour les atteindre.
 

Martina Hirayama a étudié la chimie à l’EPFZ, à l’Université de Fribourg et à l’Imperial College de Londres, cursus qu’elle a clos par un doctorat en sciences techniques puis complété par un diplôme postgrade en gestion d’entreprise, le tout à l’EPFZ.

Après la défense de sa thèse, elle a travaillé comme collaboratrice scientifique à l’EPFZ et participé à la fondation d’une start-up. En 2003, elle a rejoint la ZHAW, où elle a dirigé la School of Engineering et le département international jusqu’en 2018.

Jusqu’en 2018 également, Martina Hirayama a présidé le Conseil de l’Institut fédéral de métrologie (METAS). Elle était aussi vice-présidente du conseil d’administration d’Innosuisse et membre du Conseil de fondation du Fonds national suisse. En outre, elle a siégé au Conseil de Fondation de la Fondation suisse d’études, au Comité de l’Académie suisse des sciences techniques (SATW), au Comité de la Chambre de commerce de Zurich et au Conseil d’administration du Centre de recherche sur les matériaux de l’Université Albert-Ludwig de Fribourg-en-Brisgau. Elle a aussi été experte pour le Fonds national de la recherche du Luxembourg (FNR) et la Commission européenne. Depuis le 1er janvier 2019, Martina Hirayama dirige le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) au sein du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche.

Martina Hirayama, Directrice du Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation

11:10 Implémentation de l’AI dans les entreprises – coopération académie-économie grâce à un programme de Master universitaire

Une collaboration entre l’Institut de recherche Idiap, expert en transfert de technologie et spécialiste en intelligence artificielle (IA), et UniDistance, expert dans l’enseignement universitaire à distance, a permis la création d’un Master en IA. Ce Master universitaire s’inspire du modèle de l’apprentissage avec une approche duale unique qui facilite l’implémentation de l’IA dans les entreprises. L’expertise en transfert de technologie de l’Idiap, et la flexibilité offerte par l’enseignement à distance d’UniDistance garantissent le succès et la faisabilité du programme. Ainsi, le transfert de technologie n’existe que grâce à une collaboration entre deux instituts académiques, une étroite coopération avec les entreprises et une intégration de l’étudiant-employé au cœur du projet. La contribution du Prof. Bourlard expliquera les avantages d’un tel modèle et présentera les expériences récentes.

Hervé Bourlard dirige l’institut de recherche Idiap, affilié à l’EPFL et à l’Université de Genève. Il travaille dans les domaines de la reconnaissance vocale, de la vision artificielle, de l’apprentissage automatique et des interfaces multimodales. Hervé Bourlard est également professeur à l’EPFL, fondateur et directeur du Pôle de recherche national sur la gestion interactive et multimodale des systèmes d'information (PRN IM2) et collaborateur externe de l’International Computer Science Institute (ICSI) à Berkeley (États-Unis). Il est au bénéfice d’une vaste expérience académique et pratique et a fondé plusieurs start-up.

Prof. Dr. Hervé Bourlard, Directeur Idiap Research Institute

11:35 FLEXA – An innovative continuous learning platform powered with artificial intelligence

FLEXA a été développée à la MIP Graduate School of Business de l’École polytechnique de Milan, en collaboration avec Microsoft. Il s’agit d’une plateforme de formation continue basée sur l’IA qui accompagne des étudiants durant leur formation continue, telle un mentor numérique, et ensuite dans leur carrière professionnelle, puisque FLEXA est aussi en lien avec des entreprises et des start-up. Cette présentation montrera comment ce projet a été conçu et structuré avec les membres de la MIP et comment Microsoft a aidé cette faculté à développer un modèle commercial, des compétences et des capacités à l’interne qui lui sont propres pour continuer à développer la plateforme.

 

Titulaire d'un doctorat en ingénierie de gestion, Riccardo Mangiaracina est professeur associé au département de gestion, d'économie et d'ingénierie industrielle de l'École polytechnique de Milan, où il enseigne la "gestion des systèmes de logistique et de production", la "gestion logistique" et l'"innovation dans les entreprises numériques". Il est membre de la faculté du MIP (Business School of Politecnico di Milano). Depuis 2016, il est directeur de l'International Flex Executive MBA et depuis 2018, directeur du projet Flexa. Riccardo est l'un des fondateurs du centre logistique B2c (b2clogisticscenter.com) de l'École polytechnique de Milan. Il est également responsable de la recherche scientifique de deux observatoires - "Digital B2b" et "B2c eCommerce" - et directeur de l'observatoire "Digital Export".

Fabio Moioli est à la tête de Microsoft Consulting & Services en Italie, où il a dirigé pendant ces années une profonde transformation des activités centrée sur l'intelligence artificielle et les modèles d'entreprise basés sur les données. Il est titulaire d'un diplôme d'ingénieur en technologies de l'information du Politecnico di Milan et d'un diplôme d'ingénieur en télécommunications de KTH à Stockholm. Il fait partie de la Singularity University Worldwide Faculty, ainsi que d'une faculté élargie du MIP Politecnico di Milano et du Harvard Business Review. Il est passionné par l'intelligence artificielle, et plus encore par l'intelligence humaine, avec plus de 250K+ followers sur Linkedin et Twitter. Certains de ses articles sur l'intelligence artificielle et les technologies exponentielles sont régulièrement vus par des millions de personnes. Parfois, il est également considéré comme l'un des principaux acteurs mondiaux de l'intelligence artificielle. En 2020, Fabio est devenu un membre officiel du Conseil technologique de Forbes.

Prof. Dr. Riccardo Mangiaracina, Professeur Associé, Politecnico di Milano, Directeur du programme International Flex Executive MBA
Fabio Moioli, Head of Microsoft Consulting & Se...

12:00 L'IA dans l'éducation: the good, the bad, and the challenges

L'intelligence artificielle ouvre des horizons insoupçonnées. En tant que technologie, elle est en interaction avec la société : elle est le moteur de changements sociaux, qui entraînent à leur tour de nouveaux développements. À l'aide d'exemples pratiques, cette conférence montre les opportunités et les risques sociaux, techniques, éthiques, juridiques et économiques de cette interaction. Elle décrit les défis auxquels nous sommes confrontés en tant que citoyens, enseignants, étudiants, chercheurs, décideurs et société. Enfin, elle montre comment une approche interdisciplinaire dans la recherche et la mise en œuvre de l’IA permettront de saisir les opportunités tout en évitant les risques.  

Abraham Bernstein est professeur d'informatique à l'Université de Zurich et directeur de la Digital Society Initiative (DSI) de cette même université. Il préside le comité de direction du Programme national de recherche 77 sur la transformation numérique (PNR 77) du Fonds national suisse (FNS). Ses recherches sur le web sémantique, l'exploration de données, l'intégration de données hétérogènes, l'intelligence collective et l'interaction entre les éléments sociaux et techniques de l'informatique ont été publiées dans plusieurs conférences et revues de premier plan. Il est également impliqué dans le domaine politique - plus récemment au sein du groupe d'experts du Conseil de l'Europe sur la prise de décision automatisée.

Prof. Dr. Abraham Bernstein, Université de Zurich. 

12:25 Conclusion

Pour conclure, Peter Grütter présentera son point de vue sur le développement des technologies numériques et l’importance de celles-ci pour les entreprises, particulièrement en ce qui concerne la formation et la formation continue. Il décrira leur impact ainsi que les besoins et les exigences de l’économie, en particulier dans le contexte d’un manque de collaborateurs qualifiés toujours aussi marqué.

 

Peter Grütter préside l’Association Suisse des Télécommunications (asut). Après une carrière dans l’économie privée et dans l’administration fédérale, il conseille désormais, en sa qualité d’avocat, des autorités, des organisations et des entreprises en matière de digitalisation et de transformation organisationnelle. Il siège au sein de plusieurs comités.

Peter Grütter, Président de l' ASUT - Association Suisse des Télécommunications

12:35 Networking virtuel

Nous nous réjouissons de ce networking  virtuel. 

Merci aux sponsors, entreprises et institutions sans lesquels ce congrès ne pourrait avoir lieu.

Sponsors principaux 

 

Instituts de formation et entreprises

   

Avec le soutien de: 

  • BeLEARN.swiss
  • Digital Impact Network
  • educa
  • ICT Formation Professionelle
  • Migros Ecole-Club
  • SATW
  • Swiss Learning Hub AG
  • World Education Leadership Symposium