Congrès de mars 2020

Le congrès de mars 2020 explorera la thématique des réseaux d’apprentissage et de la coopération à l’ère de l’intelligence artificielle.

Date: Jeudi, 12 mars 2020
Lieu: Eventfabrik, Bern
Inscription: Online

Le Congrès de mars s’inscrit dans la tradition initiée par la FSFA, consistant à envisager les technologies numériques sous l’angle de l’enseignement et de l’apprentissage. Pour sa prochaine édition, qui se tiendra le 12 mars 2020, il se concentrera sur l’intelligence artificielle et la façon dont elle stimule les réseaux d’apprentissage.

Outre des exposés introductifs, le programme prévoit des discussions pour explorer le thème central du congrès à la lumière des différents acteurs (monde économique, science, formation). Un programme détaillé se trouve ci-dessous.

Les congrès deviendront ainsi une plateforme d’échanges pour des projets de digitalisation dans le contexte de la formation continue et de l’apprentissage tout au long de la vie. Ils encourageront la transformation digitale dans ce domaine grâce à leur réseau de plus en plus vaste d’acteurs de tous horizons.

Nous nous réjouissons de vous accueillir au congrès de mars.

Cliquez ici pour vous inscrire.

 

 

Le programme

08:15 Entrée

A l'entrée, vous recevrez votre badge personnel. Nous nous réjouissons de vous accueillir avec du café et des croissants à Berne.

08:45 Bienvenue

Hans Widmer, Président fondation SKZ-CH, ancien CN

08:50 CUBIC, le campus d’innovation de Bühler AG

En tant qu’entreprise innovante, Bühler AG réalise un travail de pionnier dans la constitution de réseaux d’apprentissage et de coopération d’un genre nouveau. Dans ce processus, l’intégration des sites et des partenaires de Bühler, répartis dans différents pays, est soutenue par la digitalisation. La présentation vous montrera quels bénéfices de telles plateformes apportent à tous les acteurs impliqués, et dans quelle mesure leur développement via des réseaux soutenus par l’IA est envisageable et souhaité. L’intervenant donnera également son point de vue sur la situation de l’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM), quant à l’utilisation de réseaux en son sein ainsi qu’avec ses fournisseurs et clients, en particulier de réseaux soutenus par l’IA.



Depuis 2009, Andreas Bischof est responsable de la formation professionnelle au sein de l’entreprise Bühler, qui forme 300 apprentis en Suisse et 300 autres ailleurs dans le monde. Auparavant, il a enseigné durant 18 ans, notamment à l’école professionnelle d’Arbon. Afin que les apprentis de Bühler puissent suivre les cours de l’école professionnelle durant leurs engagements à l’étranger, il a développé en 2012 la salle de cours multimédia « ClassUnlimited » avec Felix Tschirky (co-recteur du BZWU). En 2015, Andreas Bischof a obtenu un master de la ZHAW avec un travail intitulé « Évaluation de la qualité de l’enseignement dans une salle de cours virtuelle ».

Andreas Bischof, Responsable de la Formation Professionnelle, Bühler AG

09:10 The Global AI Hub – un réseau pour promouvoir l’intelligence artificielle

Cette présentation portera sur les raisons pour lesquelles Swiss Cognitive s’engage en faveur du recours à l’IA dans les entreprises et les organisations, et en quoi la start-up voit le plus grand potentiel. De plus, elle expliquera où la Suisse se situe en matière d’utilisation de l’IA par rapport à d’autres pays. Nous apprendrons : ce qui empêche ou retarde le recours à l’IA ; pourquoi Swiss Cognitive est convaincue que la transition digitale qui s’impose ne peut advenir qu’au travers de processus d’apprentissage communs au sein d’un écosystème d’IA ; et comment ce dernier devrait être constitué.

 
 

Dalith Steiger, cofondatrice de la start-up plusieurs fois primée « SwissCognitive – The Global AI Hub », est née en Israël et a grandi en Suisse. Elle a étudié les mathématiques et l’informatique de gestion à l’Université de Zurich. Poussée par sa passion des technologies cognitives, elle s’engage aux côtés d’Andy Fitze, cofondateur de Swiss Cognitive, pour une place industrielle suisse compétitive et pour les jeunes générations. Dans ce but, les deux entrepreneurs ont également créé, en septembre 2019, le mouvement CognitiveValley « One AI voice for Switzerland ».

En 2019, Dalith Steiger a été élue parmi les Top 10 Pioneering Women in AI and Machine Learning par Enterprise Management 360 à Londres, et parmi les Top 100 Digital Shapers de Suisse par le magazine Bilanz.

Dalith Steiger, Cofondatrice et Managing Partner de la start-up Swiss Cognitive

09:30 Ask the brain – le réseau de partage d’expertise utilisé par Swisscom

Depuis 2013, Swisscom utilise « Ask the Brain », un outil basé sur l’IA. Cette présentation expliquera comment ce dernier est utilisé et quelle valeur ajoutée il apporte aux différents collaborateurs, mais aussi à Swisscom en tant qu’entreprise. Elle nous montrera également quels bénéfices émergent lorsque le système cartographie le savoir interne à une entreprise au moyen d’algorithmes acquis par auto-apprentissage et de réseaux neuronaux intelligents, puis partage ce savoir avec les collaborateurs de tous les domaines.


Matthias Hunzinger est Senior Digital Experience Manager au sein de Swisscom, où il est responsable des plateformes digitales de la communication d’entreprise. Cet ancien étudiant en économie et chef de projet certifié au niveau international place toujours l’être humain au cœur de son travail, afin de répondre à ses besoins par les moyens existants (fonctions, outils, plateformes).

Matthias Hunzinger, Senior Digital Experience Manager, Swisscom

09:50 Table ronde

Bonseyes – Dr. Nuria Pazos
Professeur à HE-ARC, responsable du projet H2020 Bonseyes (WP4 : Universal Developer Platform) et membre du comité scientifique consultatif du BCA: Bonseyes Community Association.

Pazos est professeure à l'école d'ingénieurs HE-ARC de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO) depuis 2008. Elle dirige actuellement le groupe de recherche "Embedded Computing Systems". Elle a obtenu son diplôme d'ingénieur de l'Université Polytechnique de Madrid, Espagne en 1998 et son doctorat à l'Institut des systèmes intégrés de l'Université technique de Munich, Allemagne en 2003. Ses intérêts de recherche actuels sont l'apprentissage approfondi des systèmes autonomes, des systèmes communicants, des réseaux d'objets intelligents et des plates-formes multicœurs pour le traitement du signal et de l'image. À cet égard, elle dirige un projet H2020 Bonseyes Project pour une plate-forme de développement universelle. Bonseyes est un programme de recherche et d'innovation Horizon 2020 financé par l'UE qui vise à créer une plate-forme pour le développement ouvert de systèmes d'intelligence artificielle qui apparaît comme un moteur de croissance clé dans les systèmes Smart CPS.
 
Starmind – Pascal Kaufmann
ETH Alumnus et Neuroscientifique

Pascal Kaufmann, fondateur et visionnaire de Starmind, est à l'origine du programme suisse Mindfire, qui vise à créer une intelligence artificielle humaine et à repousser les frontières de l'inconnu. Fasciné par les robots, les cyborgs, l'intelligence artificielle et la recherche sur le cerveau, l'entrepreneur KI Tech a exploré l'interface entre les cerveaux vivants et les robots à la Chicago Medical School aux Etats-Unis, où il a développé sa vision de "penser avec 1 000 cerveaux simultanément". M. Kaufmann affirme que nous devrions nous efforcer de créer un monde où les machines feraient notre travail et nous libéreraient des tâches inutiles et ennervant et prendraient notre propre destin en main.
 
Swiss Cognitive – Dalith Steiger
voir ci-dessus
 
Bühler AG – Andreas Bischof
voir ci-dessus
 
IFeL/FFHS – Prof. Dr. Per Bergamin
Per Bergamin est directeur de l'Institut de recherche sur l'apprentissage ouvert, à distance et en ligne (www.ifel.ch) au sein de la Fachhochschule Schweiz (FFHS)/Haute école spécialisée à distance (HESD).

Depuis 2016, il est titulaire de la chaire UNESCO à l'enseignement distance personnalisé et adapté. Ses recherches portent sur l'apprentissage autorégulé et adaptatif dans les environnements basés sur la technologie ainsi que sur les émotions dans la lecture et l'apprentissage en ligne.

  • Bonseyes – Dr. Nuria Pazos
  • Starmind – Pascal Kaufmann
  • Swiss Cognitive – Dalith Steiger
  • Bühler AG – Andreas Bischof
  • IFeL/FFHS – Prof. Dr. Per Bergamin

10:30 Pause café

Pendant la pause café, il y aura l'occasion de réseauter avec des participants, des conférenciers et diverses start-ups offrant des solutions numériques dans le domaine de l'éducat...

11:00 La digitalisation, thème transversal du prochain message du Conseil fédéral relatif à l’encouragement de la formation, de la recherche et de l’innovation

Au début de chaque législature parlementaire, le Conseil fédéral soumet au Parlement le message relatif à l’encouragement de la formation, de la recherche et de l’innovation (message FRI) pour les quatre années à venir. La transformation numérique est un thème transversal central de ce message pour les années 2021-2024. Martina Hirayama présentera la stratégie du Conseil fédéral en matière de digitalisation, ses objectifs dans ce domaine et les mesures prévues pour les atteindre.


 

Martina Hirayama a étudié la chimie à l’EPFZ, à l’Université de Fribourg et à l’Imperial College de Londres, cursus qu’elle a clos par un doctorat en sciences techniques puis complété par un diplôme postgrade en gestion d’entreprise, le tout à l’EPFZ.

Après la défense de sa thèse, elle a travaillé comme collaboratrice scientifique à l’EPFZ et participé à la fondation d’une start-up. En 2003, elle a rejoint la ZHAW, où elle a dirigé la School of Engineering et le département international jusqu’en 2018.

Jusqu’en 2018 également, Martina Hirayama a présidé le Conseil de l’Institut fédéral de métrologie (METAS). Elle était aussi vice-présidente du conseil d’administration d’Innosuisse et membre du Conseil de fondation du Fonds national suisse. En outre, elle a siégé au Conseil de Fondation de la Fondation suisse d’études, au Comité de l’Académie suisse des sciences techniques (SATW), au Comité de la Chambre de commerce de Zurich et au Conseil d’administration du Centre de recherche sur les matériaux de l’Université Albert-Ludwig de Fribourg-en-Brisgau. Elle a aussi été experte pour le Fonds national de la recherche du Luxembourg (FNR) et la Commission européenne. Depuis le 1er janvier 2019, Martina Hirayama dirige le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) au sein du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche.

Martina Hirayama, Directrice du Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation

11:30 Implémentation de l’AI dans les entreprises – coopération académie-économie grâce à un programme de Master universitaire

Une collaboration entre l’Institut de recherche Idiap, expert en transfert de technologie et spécialiste en intelligence artificielle (IA), et UniDistance, expert dans l’enseignement universitaire à distance, a permis la création d’un Master en IA. Ce Master universitaire s’inspire du modèle de l’apprentissage avec une approche duale unique qui facilite l’implémentation de l’IA dans les entreprises. L’expertise en transfert de technologie de l’Idiap, et la flexibilité offerte par l’enseignement à distance d’UniDistance garantissent le succès et la faisabilité du programme. Ainsi, le transfert de technologie n’existe que grâce à une collaboration entre deux instituts académiques, une étroite coopération avec les entreprises et une intégration de l’étudiant-employé au cœur du projet. La contribution du Prof. Bourlard expliquera les avantages d’un tel modèle et présentera les expériences récentes.

Hervé Bourlard dirige l’institut de recherche Idiap, affilié à l’EPFL et à l’Université de Genève. Il travaille dans les domaines de la reconnaissance vocale, de la vision artificielle, de l’apprentissage automatique et des interfaces multimodales. Hervé Bourlard est également professeur à l’EPFL, fondateur et directeur du Pôle de recherche national sur la gestion interactive et multimodale des systèmes d'information (PRN IM2) et collaborateur externe de l’International Computer Science Institute (ICSI) à Berkeley (États-Unis). Il est au bénéfice d’une vaste expérience académique et pratique et a fondé plusieurs start-up.

Prof. Dr. Hervé Bourlard, Directeur Idiap Research Institute

11:55 FLEXA – an innovative continuous learning platform powered with artificial intelligence

FLEXA a été développée à la MIP Graduate School of Business de l’École polytechnique de Milan, en collaboration avec Microsoft. Il s’agit d’une plateforme de formation continue basée sur l’IA qui accompagne des étudiants durant leur formation continue, telle un mentor numérique, et ensuite dans leur carrière professionnelle, puisque FLEXA est aussi en lien avec des entreprises et des start-up. Cette présentation montrera comment ce projet a été conçu et structuré avec les membres de la MIP et comment Microsoft a aidé cette faculté à développer un modèle commercial, des compétences et des capacités à l’interne qui lui sont propres pour continuer à développer la plateforme.

 

Alessia Correani est originaire de Rome, mais a passé les 15 dernières années en Grande-Bretagne pour réaliser son rêve : étudier le cerveau et le comportement humains en qualité de neuroscientifique et œuvrer dans le domaine de la technologie et de l’innovation. Elle a travaillé dans différentes branches comme le tourisme, les télécommunications et le « gaming » en tant que Senior Business Analyst, Analyst Product Manager et Head of Product pour une plateforme de jeu vidéo en ligne.

Durant ses deux dernières années chez Microsoft Italie, Alessia a dirigé avec succès l’un des projets les plus révolutionnaires jamais menés dans Microsoft Services, la plateforme d’apprentissage continu (FLEXA) de la Business School de l’École polytechnique de Milan (MIP) et l’Adecco Employability Platform (PHYD). Elle est actuellement en train de transformer l’une des plus grandes entreprises de CGP en Italie via l’utilisation de données et le recours à l’IA. Alessia est aussi ambassadrice des données et de l’AI pour Microsoft en Europe. Son domaine d’expertise recouvre le développement de données et de l’IA, l’innovation en matière de modèles commerciaux et des expériences menées en particulier pour le commerce de détail et le secteur du CGP.

 

Federico Frattini est chercheur honoraire à la Management School de l’Université de Lancaster, au Royaume-Uni, et professeur ordinaire de management stratégique et d’innovation au sein de la MIP, la Graduate School of Business de l’École polytechnique de Milan, en Italie. Il y est notamment doyen suppléant pour la transformation digitale et directeur de la division MBA & Executive MBA. Ses recherches portent sur la gestion de l’innovation et de la technologie, à laquelle il a consacré plus de 200 ouvrages et articles publiés lors de conférences internationales et dans des revues révisées par des pairs. En 2013, il a été élu parmi les 50 meilleurs auteurs en gestion de l’innovation et de la technologie par l’International Association for Management of Technology (IAMOT). Il est vice-directeur et cofondateur d’Energy & Strategy, un groupe de recherche interne à l’école polytechnique de Milan, qui se concentre sur la recherche, l’enseignement et le conseil en matière d’innovation dans le secteur énergétique.

Dr. Alessia Correani, Strategic Consultant for Microsoft Italy - Politecnico di Milano
Prof. Dr. Frederico Frattini, Politecnico di Milano

12:20 Comment les hautes écoles soutiennent-elles l’économie et la société dans l’utilisation de l’intelligence artificielle ?

Où en est la recherche sur l’apprentissage automatique et l’IA, où se situe la Suisse par rapport à la concurrence internationale et quel est le rôle du Centre national de la science des données (Swiss Data Science Center) à ces égards ? Le professeur Krause donnera son point de vue sur comment ce positionnement peut être maintenu au plus haut niveau possible grâce aux moyens financiers à disposition en Suisse (message FRI). Il expliquera en outre comment les réseaux d’apprentissage et de coopération peuvent favoriser le transfert de l’innovation. La présentation apportera un éclairage sur le rôle primordial de la recherche, de la formation et de la formation continue en science des données pour la promotion de l’innovation en Suisse.

 

Andreas Krause est professeur au sein du département informatique de l’EPFZ, où il dirige le groupe « Learning & Adaptative Systems » de l’institut spécialisé dans l’apprentissage automatique. Il est également le codirecteur académique du Centre national de la science des données. Ses recherches dédiées à l’apprentissage automatique et aux systèmes adaptatifs ont été distinguées lors de conférences majeures et dans des revues de renom.

Prof. Dr. Andreas Krause, l’institut spécialisé dans l’apprentissage automatique de l’EPFZ, Codirecteur du Centre national de la science des données de l’EPFZ et de l’EPFL

...

12:40 Conclusion

Pour conclure, Peter Grütter présentera son point de vue sur le développement des technologies numériques et l’importance de celles-ci pour les entreprises, particulièrement en ce qui concerne la formation et la formation continue. Il décrira leur impact ainsi que les besoins et les exigences de l’économie, en particulier dans le contexte d’un manque de collaborateurs qualifiés toujours aussi marqué.

 

Peter Grütter préside l’Association Suisse des Télécommunications (asut). Après une carrière dans l’économie privée et dans l’administration fédérale, il conseille désormais, en sa qualité d’avocat, des autorités, des organisations et des entreprises en matière de digitalisation et de transformation organisationnelle. Il siège au sein de plusieurs comités.

Peter Grütter, Präsident asut - Association Suisse des Télécommunications

12:45 Déjeuner & Networking

Nous nous réjouissons au networking et d'un déjeuner avec vous.